Celui qui comptait être heureux longtemps (dernier ouvrage de l'auteure paru aux Editions Gaïa)

1 / 1

Depuis 2014, le centre hospitalier Métropole Savoie en partenariat avec le festival du premier roman de Chambéry accueille d’anciens lauréats du festival en leur proposant une expérience singulière : participer à une résidence d’écriture en immersion totale dans un service de soin durant 24 heures non-stop. A charge pour eux de restituer ce moment sous la forme d’un essai de 20 000 signes. Aucun sujet ne leur est imposé, pas plus que de style. N’a d’importance que la confrontation pure entre un auteur et un terrain inconnu. Tel un anthropologue, l’auteur entre dans un monde qu’il ne connait pas ou peu, lui permettant de confronter ses présupposés - si tant est qu’il en ait - à un terrain et à une population précise.

En 2019, cette expérience n’est plus de 24 h mais de 48 h non-stop. Elle permettra la réalisation d'une édition.

Un événement en partenariat avec L'association Lectures Plurielles organisatrice du Festival du 1er roman de Chambéry


Irina Teodorescu

Graphiste et écrivain, Irina Teodorescu est née en 1979 à Bucarest. Elle s’installe à Paris en 1998 dans une ville dont elle ne parle pas la langue. Ce qui ne l’empêchera pas trois ans plus tard de signer dans la langue de Molière un recueil de nouvelles Treize, aux éditions Emue puis de récidiver en 2014 avec son tout premier roman La malédiction du bandit moustachu, paru aux Editions Gaïa. L’année suivante, elle écrit Les étrangères (Gaïa éditions), suivi en 2018 de Celui qui comptait être heureux longtemps (Gaïa éditions) qui questionne la vie sous un régime dictatorial.


Site de l’artiste

Résidence

Irina Teodorescu
48 h en soins palliatifs

21 — 22 mai 2019

Chambéry, Nouvel hôpital, Soins palliatifs