"Faire l’expérience personnelle du moulage au XXIe siècle n’enlève rien à la puissance de détachement qu’elle offre à un sujet de contempler tout ou une partie de lui-même reproduite en dehors de lui, ou d’elle. Ce saisissement est peut-être du même ordre que les premières sensations éprouvées par des personnes face à leur tout premier portrait photographique.

Dans le contexte d’une chambre d’hôpital, à la fois standardisée et impersonnelle, « tout » parle du corps sans jamais le représenter : les plis des draps, le creux dans le matelas, les poignées, l’ergonomie, les pansements etc. Toutes ces formes rendent sensibles la présence d’un corps.

La grossesse, ou l’avancement de la vieillesse sont des moments importants de changements physiques et psychiques, s’ils sont socialement encouragés, ou tabous selon les cultures, l’individu qui les vit n’a pas forcément de recul sur cet état de transformation lié à notre part la plus humaine, la plus organique, la plus animale, la plus universelle du vivant.

Ainsi, le moulage devient un véritable « précipité » de vie et ouvre un temps de réflexion, une expérience sensible et esthétique, passant du corps à la « matrice » ".

Extrait de la note d'intention de Sarah Battaglia


Sarah Battaglia

Vit et travaille à Annecy et Chambéry

Sarah Battaglia est titulaire d'un Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (DNSEP) de l'Ecole Supérieure d'Art de l'Agglomération d'Annecy (ESAAA) obtenu en 2010. Elle enseigne à la Cité des Arts de Chambéry. A participé à plusieurs expositions collectives ou personnelles et conduit différents projets en résidence ou d'édition. Elle travaille des matières charnelles telles que le latex, le plâtre, la céramique et utilise des techniques mixte, la pierre noir, la gravure, le tissage, le moulage...


Site de l’artiste

Atelier

Sarah Battaglia
Du corps à la matrice

21 sept. — 19 oct. 2020

Chambéry, Eveillon, Maternité